Actualités du Cloud

publié le jeudi 16/02/2017

69 % des sociétés françaises choisiront des experts du Cloud pour déployer des solutions communications unifiées dans le Cloud (Ucaas). Les outils de collaboration avancée sont plébiscités dans l’Ucaas révèle aussi l’étude réalisée en 2016 par l’équipementier télécoms Mitel.

 

Avec un marché mondial qui devrait atteindre 35 milliards de dollars en 2019, les opportunités de croissance offertes par les communications unifiées et collaboratives sont réelles. Impulsées par le développement des technologies et la prépondérance grandissante du tout mobile, ces solutions permettent aux entreprises d’optimiser leur productivité, tout en améliorant l’expérience utilisateur. Cependant, quel est véritablement le degré de maturité des entreprises sud-européennes pour accueillir ces mutations technologiques ? Quelle est leur perception des bénéfices et prérequis inhérents aux communications unifiées dans le cloud ?

 

L’expertise du prestataire, priorité absolue dans la migration vers le cloud

Bien que les solutions Ucaas soient relativement récentes dans le paysage européen, de nombreux opérateurs et fournisseurs tentent de se faire une place sur ce marché porteur. Cependant, l’étude révèle que 52 % des entreprises sud-européennes préfèrent confier leur projet de migration à un spécialiste du cloud, donnant de fait un avantage considérable aux acteurs pionniers du domaine. Ce constat est encore plus marqué en France où le spécialiste cloud est plébiscité par 69 % des répondants.

 

Ces chiffres confirment que le cloud est encore perçu comme une prise de risque, qu’il convient de minimiser en s’appuyant sur un véritable expert. Interrogés sur les éléments de contrat auxquels ils sont particulièrement attentifs lors d’une migration, les sondés indiquent en priorité la maîtrise par le fournisseur de la notion complexe de réversibilité (54 %) ainsi que la capacité à pouvoir changer de fournisseur sans délai, particulièrement en France avec 43 % des entreprises considérant ce point comme essentiel, contre seulement 22 et 23 % pour les Italiens et Espagnols.

 

L’innovation, moteur de l’adoption du cloud

Dans un contexte globalisé et concurrentiel, les organisations sont à la recherche de solutions leur permettant de se différencier et d’augmenter leur productivité. Une tendance confirmée par l’étude, puisque bénéficier de fonctionnalités innovantes est pour 36 % des entreprises sud-européennes la première motivation pour migrer vers une solution Ucaas. Si la France se situe dans la tendance globale (39 %), l’Espagne tire ce pourcentage vers le haut (50 %) contre seulement 27 % pour le Portugal, qui privilégie en premier lieu l’amélioration de la réactivité (37 %).

 

Les outils de collaboration avancée sont plébiscités dans l’Ucaas

Interrogés sur les fonctions indispensables devant être intégrées à une solution Ucaas, les outils de collaboration avancée tels que la vidéoconférence, le partage de bureau et d’applications, sont plébiscités par 56 % des répondants, chiffre atteignant même 64 % en France. De plus, ces résultats sont corrélés à une tendance forte en matière d’intégration mobile complète, considérée par 34 % des répondants comme une fonctionnalité indispensable.

 

En outre, l’étude permet d’identifier un frémissement concernant les solutions de centre de contact basées dans le cloud, avec respectivement 55 % et 51 % de répondants s’estimant prêts à s’appuyer sur ce type d’offre en Espagne et en France. Les marchés italien et portugais semblent moins matures, avec respectivement 39 % et 37 % des sondés qui envisageraient une migration de leur centre de contact dans le cloud, la plupart considérant qu’il s’agit d’un applicatif stratégique qui ne peut être basé dans le cloud, ou demandant davantage de garanties en termes de niveau et de qualité de service. 

 

L’importance de l’intégration dans le calcul du ROI

Les coûts de personnalisation et d’intégration sont considérés à une très grande majorité par les entreprises françaises comme les plus impactant sur un calcul de ROI (68 %), contrairement aux autres pays (35 % au Portugal, 31 % en Italie et 28 % en Espagne). La technologie cloud est vue comme pouvant faciliter cette intégration ou du moins en limiter les coûts. Il est en effet beaucoup plus coûteux et compliqué de gérer la maintenance, la compatibilité des applications entre elles au fil des versions et leurs mises à jour lorsqu’il s’agit d’une infrastructure on-premise plutôt que dans le cloud.

 

Cette enquête, commanditée par l’équipementier télécoms Mitel, a été réalisée en 2016 par la société d’études SpokingPolls, spécialisée dans les panels B2B et les solutions de sondage dans le secteur IT. Au total, ce sont 334 professionnels (DSI, RSSI, Directeurs Techniques, experts réseaux et PDG) d’Espagne, France, Italie et Portugal qui ont été interrogés.

 

 

Olivier Bellin

bellin@channelbp.com

#GUIDEDUCLOUD, #CBP

 

Mots clefs :

Réseaux sociaux :
Yahoo del.icio.us Digg Twitter Facebook Google